Kick Boxing: ouverture d’un dojo premium à Notting-Hill

De gauche à droite : Christophe Chambon (FTC.), Antoine Détrie (FTC.) et Nicolas Antoine (Ryu Kai). 

Parlez-nous de vous et de ce que vous faisiez avant d’ouvrir votre premier studio de Kickboxing à Londres ?

Nicolas Antoine: J’étais enseignant, « Sensei », de Kickboxing pendant 15 ans dans une branche du club Xen-do à Londres et je gère plusieurs clubs depuis 10 ans. Je suis arrivé au stade de la 5ème Dan au fil des années.

D’où provient le nom « Ryu Kai » et quelle est l’originalité de votre projet ?

Nicolas Antoine: « Ryu » veut dire « dragon » et « Kay » veut dire « assemblée », c’est donc « l’assemblée du dragon ». J’ai toujours été fasciné par le dragon, par sa puissance, son coté mystique et majestueux.

Pour l’anecdote, « Ryu » était mon personnage préféré dans le jeu « Street Fighter II », ce qui a poussé ma mère à m’inscrire au karaté, mon premier art martial. On peut dire que sans Ryu je ne serais peut-être pas là aujourd’hui !

Quant au sens de « l’assemblée », c’est pour moi important que tout le monde ait accès à ce sentiment de puissance, « to be empowered ».

Le Kickboxing s’adresse-t-il seulement à un public connaisseur et sportif ?

Nicolas Antoine: Non, il s’adresse absolument à tout le monde, à tous les « background », hommes, femmes ou enfants à partir de 4 ans. J’adapte les classes en fonction de l’âge, du « fitness level » et de l’expérience.

La vraie originalité du projet est que je rends le Kickboxing ouvert à tout public car c’est « low impact », personne ne risque de se blesser. Ce n’est pas intimidant, tout le monde se sent à l’aise de s’exprimer en toute confiance.

On propose des cours débutants ; accessibles à tout le monde, des cours avancés qui sont pour les plus expérimentés dans les arts martiaux et des cours spécifiques comme le « sparring » (combat léger contrôlé), le « self defense » ainsi que le « women only ».

On offre aussi des cours pour enfants de 4 à 6 ans, 7 à 10 ans et un cours pour les adolescents 11 à 15 ans. Je crois beaucoup aux bienfaits des valeurs véhiculées par le Kickboxing et les arts martiaux japonais sur les plus jeunes.

Quels sont les bienfaits du Kickboxing sur la santé ?

Nicolas Antoine: C’est « all in one » !

L’entraînement est très dynamique. C’est cardio et fitness à la fois. Tous les muscles du corps travaillent en même temps. Par exemple, si on prend le coup de pied multiple fouetté, il sollicite énormément le « core-strength » et l’équilibre.

Dans le même temps, le Kickboxing est un bon remède contre les maladies chroniques comme l’arthrose et tous les problèmes de posture comme la scoliose, les douleurs lombaires et le mal de dos en général.

Sur le plan de la santé mentale, il y a également des avantages. L’adrénaline de l’entraînement permet de relâcher le stress accumulé. Après une séance, on relâche son stress et on se sent plus léger, plus concentré et plus « focus ».

Les bienfaits pour la santé mentale sont aussi importants que pour la santé physique.

Comment se lance-t-on dans l’ouverture d’un Kickboxing à Londres en 2021 ?  Comment avez-vous préparé ce projet ?

Nicolas Antoine: Le premier déclic est que je me sentais limité dans la technique de l’art martial que j’enseignais en club. Je voulais proposer mon propre art, plus efficace et plus premium.

Un art martial plus efficace, dans le sens où je voulais que le style de boxe soit plus élaboré, et premium sur l’enseignement, avec une relation avec le client plus personnalisée et sur mesure.

Sur l’aspect technique, j’ai aussi incorporé un élément, celui des genoux et coudes pour les « close range » et « self-defense ».

J’ai commencé à enseigner en privé, indépendamment, et en extérieur, ce qui m’a permis de développer ma clientèle privée, et c’est dans ce contexte que j’ai rencontré mon « business partner ».

Avez-vous rencontré des difficultés ? Lesquelles ? 

Nicolas Antoine: On a mis quelques mois à trouver le local car j’avais une idée précise de ce que je voulais. La localisation était un facteur clef, ainsi que le fait que le local soit en « ground floor », ce qui a forcément limité nos options.

L’un des challenges rapidement rencontré était de trouver un landlord qui fasse confiance à un business sans historique à Londres.

On a eu beaucoup de chance de trouver ce propriétaire qui a bien compris que nous allions apporter beaucoup à la communauté locale de Notting Hill, aux adultes comme aux enfants.

Comment FTC. vous a accompagné ? Quelle est pour vous notre valeur ajoutée ?

Nicolas Antoine: Antoine a été un soutien indispensable sur tous les plans ! Pour sécuriser le local comme pour gérer tout ce qui touchait à l’administratif et pour nous représenter auprès des différents organismes.

On a eu des problèmes techniques et pratiques, notamment celui qui a pris des mois à se régler, la sécurité incendie. On a dû revoir la disposition de tout le local et de l’escalier pour contourner ce problème et être aux normes.

De plus, Antoine m’a mis en relation avec des prestataires de confiance ; dans mon cas ; architecte, builder, et prestataires IT/télécom, qui m’ont bien aidé.

L’accompagnement de French Touch a été indispensable surtout lors de l’ouverture d’un tout premier business.

Votre adresse est incroyable puisque vous êtes à la sortie du métro de Notting Hill Gate. Quelle est l’importance des locaux dans votre business ? (localisation, loyers etc… )

Nicolas Antoine: Le local était au cœur du projet. La plupart des clubs sont en « basement ». Je voulais un espace ouvert avec de hauts plafonds, l’espace se devait d’être premium.

D’autre part, je voulais un rez-de-chaussée pour partager largement les séances d’entrainement, qu’elles soient visibles de l’extérieur.

Le quartier de Kensington and Chelsea s’est présenté comme idéal pour offrir notre art aux familles et aux enfants.

La localisation est aujourd’hui parfaite ! On n’aurait pas pu trouver mieux.

Quelle est aujourd’hui votre stratégie de développement ?

Nicolas Antoine: On a une belle marque et un dojo magnifique. C’est ce modèle que l’on veut étendre pour offrir cet art unique au plus grand nombre.

D’ici 2 ans on regardera rapidement à ouvrir un 2ème club à Marylebone ou Kensington.

Dans les 7 prochaines années on projette d’avoir des clubs dans tous les quartiers premium de Londres. Par la suite, le projet est d’ouvrir des franchises dans les capitales internationales du monde.

Basé sur votre expérience, quels conseils donneriez-vous à d’autres entrepreneurs qui souhaiteraient s’implanter à Londres ?

Nicolas Antoine: Prendre le temps de bien s’entourer et de bien choisir ses partenaires.

Pour moi, le feeling est quelque chose d’important, j’ai eu une connexion immédiate avec mon partenaire actuel. Je n’ai pas hésité à refuser plusieurs partenariats avant lui.

Mon 2ème conseil serait de croire en son projet et de réfléchir à comment se démarquer dans sa propre industrie.

Il faut être exigeant, avoir le souci du détail et se faire confiance.

Trouver une localisation stratégique, quitte à prendre un peu plus de temps, ne pas se précipiter. Il faut être prêt à faire les bonnes concessions, pour moi la localisation était primordiale.

 

Vous allez bientôt découvrir notre Dojo ! Une application mobile est également en cours de finalisation. Vous pourrez réserver votre cours d’essai gratuit en cours de groupe ou profiter de notre offre en cours privé d’introduction à £20. Alors venez nombreux !

Ryu Kai

Address: 117 Notting Hill Gate, London W11 3LB

Site internet: https://www.ryu-kai.com

Instagram https://www.instagram.com/ryu_kai_martial_art/

Pour découvrir les challenges relevés par FTC. consulter notre étude de cas Ryu Kai.

Nos dernières publications

Les avantages du statut de resident permanent au Royaume-Uni

Quelle est la procédure à suivre pour obtenir le statut de résident permanent au Royaume-Uni ? Il existe plusieurs procédures pour obtenir le statut de résident permanent.

L’aventure Maison Puget

La belle histoire débute pour nous en septembre 2017 quand nous avons rencontré Amandine et Jean-Christophe Puget afin de les aider à trouver la boutique qui accueillera leur boulangerie-pâtisserie londonienne.

France Televisions is moving to London

L’équipe de FT Commercial (FTC) a été ravie de participer à l’expansion de France Télévisions à Londres. France Télévisions UK n’a jamais été autant exposée que depuis le Brexit.

La success story du pressing eco-friendly Blanc

"Bien choisir nos locaux est pour nous (comme pour tout business retail) critique sur de nombreux plans. Premièrement, les magasins agissent comme un fort vecteur de marque..."